original

  L'oreille aiguisée par la cécité nocturne. Les sons flottent en notes qui tintent en un mouvement perpétuel, tirent à elles l'attention auditive, sautillent, courent puis s'accrochent. Elles exigent, elles s'exigent, se figent, rigides puis souples, fluides puis saccadées, cruelles mais douces. Elles craquent la nuit, chancellent sous les reflets lunaires, s'exibent dans la nudité auditive. Une valse harmonique. L'harmonie qui valse.