14.07.17

Le pastel

Le pastel, c'est décidément pas mon truc. Après quelques tentatives, parfois postées et parfois pas, le constat est évident.Il est clair que je n'ai pas développé les techniques necessaires à la réussite de mes dessins au pastel sec. Mais, une chose est sûre: si les couleurs se mélangent facilement, elles se mélangent justement trop facilement pour moi. Pas comme de la peinture qui pourtant se mélange bien vite aussi. Il me semble plus difficile (même si dans une certaine mesure plus intuitif) de gérer ces mélanges sans entâcher la... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 01:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13.02.17

Farewell, Mathilda.

J'avais visionné Léon une nouvelle fois. Et puis, j'ai eu envie de travailler le portrait. J'en ai besoin. Alors j'ai choisi Mathilda, pour sa gueule, pour sa force, sa frange et son carré trop courts qui dévoilent son visage et son regard, les fragilités et les forces d'une enfant qui a grandi trop vite et qui en veut à la terre entière. J'étais bel et bien consciente que le pari était ambitieux. J'ai préparé une toile au gesso, avec l'intention de peindre Mathilda pointant son flingue vers moi/nous, le doigt sur la détente, en nous... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01.11.16

Acrylique

L'acrylique, ça a été le point de départ. Pratique, a priori plus abordable. Moins chère aussi, et suffisante pour une débutante inexpérimentée. J'avais une image en tête, qu'un jour j'avais commencé à dessiner. Je n'ai jamais terminé ce dessin. J'étais prise dans d'autres choses, alors je l'ai laissé de côté. C'était une chûte d'eau. On pouvait y deviner un peu plus. Je l'imaginais claquante en bas, mais avec des courbes douces tout en haut. Si je devais la dessiner à nouveau, je crois que j'accentuerais la vitesse de chûte,... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 03:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21.12.15

La surface

Vue de dessous, la surface semblait terriblement nuageuse. Au fur et à mesure de la chûte, la lumière baissait, s'étiolait, s'étoilait en scintillements épars. Son regard glissait alentours, sans jamais être capable de se fixer. La nuit naissante était belle, profonde d'un bleu acqueux, transparent et pourtant épais, qui devenait acier, puis gris de payne, tant il y en eut. Sous la surface, plus rien ne bougeait. Tout semblait stagner, doucement, sans jamais avoir besoin de saisir un souffle.
Posté par Chromesthesia à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24.11.15

Ouvre les yeux.

Ouvre les yeux, doucement.  La surface danse et vacille au loin. Elle s'allonge et se détend, s'enroule et roule, clapote silencieusement puis scintille. Mais plus rien ne bouge. Ouvre les yeux et regarde à travers le voile. Regarde là-haut.La respiration bloquée, les yeux ouverts, l'âme s'enfonce s'enfuit. Le regard s'endort.Ne coule pas. Ouvre les yeux.La vue se trouble. Les ondes se brouillent au loin. Au loin.Regarde là-haut.Les yeux s'ouvrent à nouveau. Ils fixent ce point inatteignable, celui où tout existe. Où il n'y a... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13.12.14

La Page Blanche

Elle ouvrit une feuille vierge. Blanche et immaculée, la page gisait sur le bureau, ouverte, éventrée. Elle n'avait pas fait ça depuis un long moment, quelques mois, un an peut-être. Avant, elle écrivait souvent. La nuit. Parfois, elle regardait la lune, comme pour fixer son humeur et son sujet. L'obscurité lui parlait. Les mots glissaient. Surgissaient des métaphores filées, mystères incompréhensibles pour les non initiés, dans les cris délirants de compositions musicales. Nine Inch Nails gagnait souvent. Elle se concentrait... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 03:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25.07.14

Vide

Vide. Elle s'évadait. Elle penchait la tête en arrière, douce, les yeux clos, la bouche à peine souriante et la pommette bombée. La lumière caressait son chignon décoiffé ; ses cheveux glissaient lentement et se désolidarisaient de sa masse crânienne. Les courbes de son visage s'élançaient en ombrages et venaient rejoindre la forme d'un cou déployé. Vide. Elle s'évadait. Ses paupières voilaient tout. Son air béat et détendu prenait possession de son visage peu à peu. Imperturbable, elle pensait. Elle respirait. Dans la... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 23:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23.07.14

Désert

J'ai marché dans le désert, les pas lourds dans des montagnes de sable. J'ai marché. J'avais l'espoir de trouver non pas une oasis, mais une brise légère, un seul instant, qui aurait échappé à tous et serait venue se perdre auprès de moi. Mais il n'y avait plus d'air. Plus rien d'autre que du sable. Brûlant.
Posté par Chromesthesia à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :