21.12.15

La surface

Vue de dessous, la surface semblait terriblement nuageuse. Au fur et à mesure de la chûte, la lumière baissait, s'étiolait, s'étoilait en scintillements épars. Son regard glissait alentours, sans jamais être capable de se fixer. La nuit naissante était belle, profonde d'un bleu acqueux, transparent et pourtant épais, qui devenait acier, puis gris de payne, tant il y en eut. Sous la surface, plus rien ne bougeait. Tout semblait stagner, doucement, sans jamais avoir besoin de saisir un souffle.
Posté par Chromesthesia à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24.11.15

Ouvre les yeux.

Ouvre les yeux, doucement.  La surface danse et vacille au loin. Elle s'allonge et se détend, s'enroule et roule, clapote silencieusement puis scintille. Mais plus rien ne bouge. Ouvre les yeux et regarde à travers le voile. Regarde là-haut.La respiration bloquée, les yeux ouverts, l'âme s'enfonce s'enfuit. Le regard s'endort.Ne coule pas. Ouvre les yeux.La vue se trouble. Les ondes se brouillent au loin. Au loin.Regarde là-haut.Les yeux s'ouvrent à nouveau. Ils fixent ce point inatteignable, celui où tout existe. Où il n'y a... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13.12.14

La Page Blanche

Elle ouvrit une feuille vierge. Blanche et immaculée, la page gisait sur le bureau, ouverte, éventrée. Elle n'avait pas fait ça depuis un long moment, quelques mois, un an peut-être. Avant, elle écrivait souvent. La nuit. Parfois, elle regardait la lune, comme pour fixer son humeur et son sujet. L'obscurité lui parlait. Les mots glissaient. Surgissaient des métaphores filées, mystères incompréhensibles pour les non initiés, dans les cris délirants de compositions musicales. Nine Inch Nails gagnait souvent. Elle se concentrait... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 03:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13.12.14

Cire

   Toute rigide et froide, cette cire en prison cylindrique. Lisse et solide, la raideur l'endort de ce sommeil cadavérique qui étouffe l'âme. Elle s'est allongée, assoupie sans force ni mouvement, fantôme de sa propre matière. Presque douce elle s'assouplit, sensuelle elle s'élève, se soulève ; la cire qui s'étire s'élance dans sa danse et s'élève, légère, mousseuse. Molécules savonneuses ; molécules phosphorescentes. Guirlande flottante, bulles en vol, écume dansante, c'est la cire en ébullition, le volcan qui... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 03:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13.12.14

Résurrection

Chair gisante. Les courants d’air hument, flairent, chérissent la chair endormie. Vibrations. La chair s’écorche, chatoyante ; les courants d’air se détachent, se délient en molécules aux danses fluides ; amplitude, fréquence, hauteur. Molécules qui se meuvent lentement, qui chuchotent leur mouvement. Elles touchent la chair ; elles l’approchent, l’enserrent. La couvrent, caressent, l’encerclent sans brusquerie. Liquides sur le corps chaud elles s’écoulent ; subtiles. Insufflent leur harmonie. Le drap sonore... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 03:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13.12.14

Harmonie Nocturne

  L'oreille aiguisée par la cécité nocturne. Les sons flottent en notes qui tintent en un mouvement perpétuel, tirent à elles l'attention auditive, sautillent, courent puis s'accrochent. Elles exigent, elles s'exigent, se figent, rigides puis souples, fluides puis saccadées, cruelles mais douces. Elles craquent la nuit, chancellent sous les reflets lunaires, s'exibent dans la nudité auditive. Une valse harmonique. L'harmonie qui valse.
Posté par Chromesthesia à 03:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13.12.14

Morphée s'en est allé

Morphée s'en est allé. Ses pieds traînent, lents et déviants. Il esquisse un demi-tour, danse sur un pied puis sur l'autre, hésite, vient, repart, s'arrête, stagne, puis s'asseoit.  Poussé par le temps, retenu par l'absence froide, Morphée est triste, Morphée n'est plus. Il voyage en de longs pèlerinages, allonge sa route, erre devant les vestiges mendiants du  bonheur affiché, du bonheur répété, à répéter. Il erre, impatient de repartir, latent mais loin, si loin, et pourtant si présent. Latence obsédante que couvrent les... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 03:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13.12.14

Les Sillons

     Les sillons se dessinent parmi les ombres diurnes. Profonds, masqués par la couche superficielle de l'écorce qui reflète le soleil. Les sillons se couvrent, se cachent, obscurcis par les mousses et les lichens; ils courent au hasard, jouent sous la conscience, se détachent de la surface, des regards. Veines creuses. Les mutilations habiles de la gouge. Les sillons s'enfouissent, s'isolent, se font racines d'une surface où quelques feuilles ont décidé de faire bonne figure. Désormais le gouffre est sombre.
Posté par Chromesthesia à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13.12.14

Jupons Verdissants

     Pousse, pousse le fil vert ; tortillonnante, tourbillonnante, la ficelle végétale prend forme, s'allonge, s'étend, se détend. Sa danse invisible qu'ornent des scintillements cristallins allonge les jupons verdissants, légère et obscure, dans les airs flottante. Un brin nouveau prolonge les racines puissantes qui puisent dans le gouffre sous-jacent ; un brin autrefois sauvage, primitif,  désormais complexe, croissance inéluctable de chevelures fibreuses emmêlées  telles des amas de... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 03:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13.12.14

Tuméfaction

Douce l’amertume piquante ; de son dard émoussé, bourdonnant de colère, elle s’agite, se meut, de long en large, de bas en haut, tourne, fuit, revient, s’envole, s’attrape ; active. Elle s’enroule dans l’air, s’y renverse, s’y perd, le repousse, le piétine, le pique, le transperce, pique, pique. Pique encore. Délicieusement elle s’y applique, terrible, suave. Le petit venin vient. Le petit venin d’autrefois, des grands jours ; la nuit est belle. Le petit venin, bien. Les sourires écrasent les flots, l’effleurent, le venin. Survenu et... [Lire la suite]
Posté par Chromesthesia à 03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :