13.12.14

Les Sillons

     Les sillons se dessinent parmi les ombres diurnes. Profonds, masqués par la couche superficielle de l'écorce qui reflète le soleil. Les sillons se couvrent, se cachent, obscurcis par les mousses et les lichens; ils courent au hasard, jouent sous la conscience, se détachent de la surface, des regards. Veines creuses. Les mutilations habiles de la gouge. Les sillons s'enfouissent, s'isolent, se font racines d'une surface où quelques feuilles ont décidé de faire bonne figure. Désormais le gouffre est sombre.
Posté par Chromesthesia à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :